Sûreté alimentaire | Migration

Selon la directive européenne (VO) 1935/2004, les matériaux au contact des denrées alimentaires doivent respecter les bonnes pratiques de fabrication, afin que, dans les conditions normales ou prévisibles de leur emploi, ils ne cèdent pas aux denrées alimentaires des constituants en une quantité susceptible :      

  • de présenter un danger pour la santé humaine
  • d'entraîner une modification inacceptable de la composition des aliments
  • d'altérer leurs caractères organoleptiques (odorat,  goût, apparence).   

Compte-tenu des déclarations en notre possession transmises par nos fournisseurs, nous pouvons confirmer que ni la fabrication de nos produits, ni l'utilisation des matières premières nécessaires pour notre fabrication comme le papier et le carton et les matières requises comme les couleurs, les vernis et la colle font intervenir de métaux lourds, particulièrement du cadmium, du cuivre, du mercure, du chrome VI ou des dissolvants à base de chlore.

Pour la matière première papier, des traces de métaux lourds cités ci-dessus peuvent exister. Elles sont issues des composants élémentaires du bois (cellulose) et peuvent être détectées analytiquement. Celles-ci demeurent toutefois bien en-dessous de la valeur limite définie par la loi (directive 94/62/EG) fixée à 100 ppm.

Pour tester si des substances susceptibles d'influencer le goût des denrées alimentaires pourraient être présentes dans les emballages ou les displays, il est possible de faire passer aux denrées alimentaires un test d'innocuité par un institut d'analyse externe accrédité. Il s'agit d'analyser les interactions des diverses matières de l'emballage, ainsi que leurs influences sur le contenu de remplissage.

Pour réaliser une confirmation d'innocuité pour une denrée alimentaire pour des produits individuels, il est nécessaire de connaître toute la chaîne du processus ainsi que le produit lui-même.  

En prévision d'une loi à venir en Allemagne sur les encres d'imprimantes et les huiles minérales, nous entretenons des contacts étroits avec nos fournisseurs et intégrons les nouveaux développements lors de notre sélection de matières premières. STI Group est la première entreprise du secteur à avoir décidé, dès 2011, de remplacer toutes les encres d'imprimante colorées et tous les vernis utilisés pour l'impression offset par des couleurs, vernis, huiles et lubrifiants non sujets à migration. Notre fournisseur d'encres d'impression pour les emballages de denrées alimentaires confirme que celles-ci respectent déjà aujourd'hui les prescriptions contenues dans l'ébauche du texte sur les encres d'imprimantes.

En ce qui concerne la directive REACH, STI Group est classé dans les « utilisateurs en aval » (« downstream user »). Considéré comme fabricant de produits, nous produisons des emballages et des displays n'ayant pas l'obligation d'être enregistrés au titre de REACH.